Événements
Thématiques Normandie

Fermeture des lieux « non indispensables » recevant du public : le préfet de la région Normandie fait le point

Publié le  16/03/2020
Jacques-Olivier Gasly
Suite à l’annonce faite samedi soir par le Premier ministre Édouard Philippe de procéder à la fermeture de « tous les lieux recevant du public, non indispensables à la vie du pays », Pierre-André Durand, préfet de la région Normandie, a fait le point ce dimanche sur la situation.

« L’idée est de fermer tous les commerces qui ne sont pas indispensables à la vie de la Nation », explique Pierre-André Durand. « Si on détaille les choses, il est considéré que les commerces alimentaires, les banques, les pharmacies, les stations-services, les commerces de distribution de la presse et du tabac peuvent rester ouverts. Il en est de même pour toutes les administrations. Cela signifie a contrario que les autres devront être fermés », précise le préfet, tout en ajoutant que la vente alimentaire à emporter et les livraisons de restauration à domicile restaient possible.

Par ailleurs, en fin de matinée, Elisabeth Borne, ministre des Transports et Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État chargé des transports, ont annoncé des mesures de réduction des transports en recommandant aux Français de limiter au maximum leurs déplacements. « Mais les transports publics et privés en agglomération seront maintenus », a tenu à rassurer le préfet Durand, tout en précisant « qu’il y aura progressivement une réduction des transports entre agglomérations ». Par ailleurs, le préfet a également assuré que les stations-services demeurant pleinement opérationnelles, il n’y avait pas d’inquiétude à avoir sur la disponibilité du carburant.

Enfin Pierre-André Durand a également expliqué que « toutes les situations n’étaient pas encore pleinement stabilisées », notamment les pressings et les cordonniers, des professions qui pourraient être autorisées à ouvrir lundi et mardi, non pas pour accueillir du public, mais pour restituer des articles qui auraient été déposés dans leurs commerces.

« Nous allons avoir dans les prochains jours énormément de questions qui vont se poser sans qu’il soit forcément possible d’apporter des réponses dans l’instant. On va évidemment essayer d’apporter des réponses le plus vite possible, mais il y a tout un travail technique qui est en cours », souligne le préfet.

Afin d’accompagner les services de l’État dans cette situation particulière, les CCI de Normandie, interlocuteurs de proximité des entreprises, sont mobilisées pour faire face à leurs préoccupations et leurs interrogations. Elles viennent de mettre en place un numéro de téléphone dédié, le 02 32 100 520, où il est possible de joindre un conseiller d’entreprise. Une adresse mail spécifique a également été mise en place : entreprises-coronavirus@normandie.cci.fr

Mot(s) clé(s)
#Covid-19
Par  Jacques-Olivier Gasly