Événements
National Normandie Innovation Développement international Seine-Maritime CCI Médias / Vidéos

Le Tour de France de l’Innovation fait halte près de Dieppe

Publié le  02/10/2019
Jacques-Olivier Gasly
De gauche à droite : Patrice Gault, président du cluster Dieppe Méca Energies & Frédéric Cherdot, responsable de la société Elsylog
Organisé par la fondation InnovENT-E, le Tour de France de l’Innovation faisait halte, mardi 1er octobre, à Arques-la-Bataille. Un temps d’échanges réservé aux PME et PMI du territoire pour faire auprès d’elles la promotion de l’innovation.

Organisée dans les locaux de Normandy EcoSpace, à la fois espace de co-working, incubateur et bientôt lieu de team-building autour des notions d’imprimante et scanner 3D, une nouvelle étape du Tour de France de l’Innovation a eu lieu sur la commune d’Arques-la-Bataille, non loin de Dieppe, après deux autres rendez-vous organisés en amont sur Vernon (27) et L’Aigle (61) pour la Normandie. Au total, ce sont plus de 40 manifestations qui ont ainsi été réalisées dans les territoires.

“L’objectif est de pouvoir disposer d’un maximum de témoignages d’entreprises, essentiellement des PME et PMI, en organisant des tables rondes sur l’innovation pour les interroger sur leurs pratiques et leur perception de l’innovation, mais aussi pour nous faire part de leurs difficultés ou éventuels freins”, détaille Stéphanie Petit, déléguée générale par intérim d’InnovENT-E*.

A ses côtés, Patrice Gault, président du cluster Dieppe Méca Energies (140 entreprises, 1 500 salariés) et co-organisateur à l’échelon local de cette matinée. “Un temps fort comme celui-ci permet d’échanger sur des pratiques mais surtout de se rendre compte qu’il n’existe pas qu’une seule manière d’innover. L’innovation peut être dans un process de fabrication comme dans l’organisation-même de l’entreprise”, souligne Patrice Gault.

“Innover, ce n’est pas forcément inventer”, assure Frédéric Cherdot, responsable de la société Elsylog et témoin de ce tour de table. “Innover, c’est introduire du nouveau dans les choses établies”. “Chercher une solution aux problèmes de ses clients, c’est innover”, souligne également dans l’assistance une PME industrielle. “Et lorsque nos équipes commerciales remontent des besoins du terrain, c’est aussi de l’innovation dès lors qu’elle fait partie du fonctionnement de l’entreprise”.

Et face à la solitude du chef d’entreprise, “la meilleure des solutions, c’est de cultiver les réseaux”, rappelle Patrice Gault. “Bien sûr cela prend du temps, mais il faut inscrire cette démarche dans le fonctionnement de l’entreprise, de telle sorte que le dirigeant puisse partager cette représentation”. Un moyen également d’impliquer ses collaborateurs au cœur-même de la stratégie et de la dynamique d’innovation de l’entreprise.

Par la suite, un document de synthèse de ces ateliers débats sera rédigé et publié pour le début de l’année 2020.

 

*L’institut InnovENT-E, fondation partenariale créée en 2018, a pour objet de « promouvoir le développement des compétences en innovation et à l’International auprès des PME-PMI ». Elle regroupe des acteurs économiques et académiques et vise à contribuer au développement de l’emploi et de la compétitivité des entreprises via la formation autour des thèmes de l’innovation et de la créativité. Elle fait aussi la promotion des PME-PMI auprès des apprentis et étudiants.

Par  Jacques-Olivier Gasly