Événements
Formation Normandie

De nouvelles offres de formation en Normandie

Publié le  23/01/2018
François Colombier
De nouvelles offres de formation en Normandie
Nouvelle carte des formations initiales, nouvelles formations des demandeurs d’emploi : la Région a redéfini son offre de formation.

C'est en se basant sur un long et exhaustif travail de concertation, avec en tête de pont les conférences territoriales auxquelles furent étroitement associées les CCI, que la Région a bâti sa nouvelle offre de formation. " Notre seule boussole, c'est l'orientation professionnelle. Il faut qu'elle soit la plus concrète possible, qu'elle évolue en temps réel, qu'il s'agisse de besoins nouveaux ou de ceux qui s'éteignent. Elle doit se déployer sur l'ensemble des territoires, en correspondance fine avec les besoins des entreprises ", commente David Margueritte, vice-président du Conseil régional.

 

Du soudeur au codeur, c'est l'accès à toute la gamme des métiers, des plus traditionnels comme des plus modernes qui est ainsi repensé, avec la mise en place à la rentrée prochaine de 70 nouvelles formations initiales (6 formations scolaires, 5 mixtes, 59 en apprentissage), représentant un peu plus de 1 000 places de formations, couvrant de façon relativement équilibrée l'ensemble des niveaux. " N'ayons pas peur de faire évoluer la carte des formations initiales, d'accepter des remises en causes significatives, d'avoir des initiatives nouvelles ", commente le président de Région, Hervé Morin.

17 000 places seront proposées aux demandeurs d'emploi. Elles seront réparties entre la formation qualifiante, principalement dans les secteurs du bâtiment, de l'industrie, du commerce, de la santé, du social, du tertiaire, de l'hôtellerie-restauration et de la logistique, et la création d'une offre de " socle de compétences ", autour de cinq grands thèmes : lire, écrire et compter ; compétences générales ; compétences en langue française, en langue anglaise, en numérique.

 

  • Du soudeur au codeur

 

Pour faire vivre cette nouvelle offre, la Région s'appuie sur une quarantaine de chefs d'entreprise qui remplissent la mission d'ambassadeur de terrain, afin de détecter et anticiper les besoins. " Il est essentiel d'établir un diagnostic très fin sur les territoires ", remarque David Margueritte, qui souligne que la région, qui s'est positionnée avec force sur les questions de l'apprentissage et de la formation professionnelle, veut faire de 2018 " l'année de l'orientation, une orientation immersive et concrète ", en " fluidifiant la chaîne des acteurs de l'orientation, de la formation et de l'emploi ". Cela peut passer par des initiatives originales comme la création d'écoles de production, établissements qui proposent aux jeunes de 15-18 ans une nouvelle pédagogie pour lutter contre le décrochage. Cela peut passer aussi par le renforcement des liens entre le monde de l'économie et celui de l'éducation.

 

Ce que souhaite Hervé Morin c'est " que les jeunes, les familles, sachent ce qu'est un métier, une entreprise ". S'appuyant sur les 530 M€ budgétés par la Région en 2018 sur la formation, il s'enflamme en évoquant " un sujet extravagant : celui d'un pays qui connaît le chômage de masse, dont la reprise est extrêmement significative, mais qui se heurte au mur gigantesque des entreprises qui ne trouvent pas les compétences, les qualifications qui permettraient de travailler plus ".

 

 

Copyright : Normandinamik

Par  François Colombier
La news hebdo
La news hebdo

Recevez chaque semaine l'essentiel de l'actualité économique des CCI Normandie.


Après cet article
Segula-Recrutement