Événements
Thématiques Normandie Innovation Manche Développement international Emploi Industrie

ACOME : de la crise naissent les opportunités

Publié le  13/01/2021
Jacques-Olivier Gasly
Acome - Site de Mortain (50)
Basée à Mortain dans la Manche, l’entreprise ACOME est l’un des leaders mondiaux de la fabrication des systèmes de câblage de haute technicité, tubes et accessoires pour les télécoms, l’automobile et le bâtiment. Une entreprise coopérative créée en 1932, présente sur les 5 continents et qui compte aujourd’hui 1 900 salariés (dont 1 000 sur le site historique de Mortain). Après une année 2020 marquée par une baisse de 100 millions d’euros de son chiffre d’affaires, elle mise sur sa capacité à innover pour profiter des opportunités nées de la crise.

De toutes, 2020 sera l’année économique à oublier. Mais paradoxalement, celle-ci restera également marquée comme un accélérateur et un pivot dans nos usages et nouveaux modes de consommation. « Depuis le premier confinement, le télétravail a explosé, les voitures électriques profitent de volumes de ventes exceptionnels et le très haut débit est désormais un enjeu national », résume Jacques de Heere, Pdg du groupe ACOME. Or pour tous ces usages, le recours à la fibre et aux câbles de haute technicité, cœur de métier de l’entreprise normande, est prépondérant…

« Oui, l’année a été très compliquée : -23 % sur la fibre ; -18 % sur le câblage automobile ; -15% sur le câblage des bâtiments (LAN)… Tout cela donne un chiffre d’affaires en baisse de 100 millions d’euros après une année 2019 où celui-ci s’était établi à 534 M€… Et en 2021, les choses seront encore compliquées », assure Jacques de Heere. Mais loin de céder à la morosité ambiante, le Pdg de la première SCOP de France préfère voir dans cette période une ère d’opportunités. A commencer par celles nées sur son site chinois, le seul à avoir enregistré des résultats à la hausse…

« La Chine a connu deux années de très forte baisse d’activité automobile en 2018 et en 2019. Le marché de la production automobile en Chine s’était alors fortement contracté, la crise et la pandémie du COVID faisant ensuite s’effondrer l’activité. Mais les mesures de relance mises en place par les autorité chinoises ont eu un effet « booming » sur cette production dès mi-avril avec une progression de 7 % pour nos activités », détaille le responsable dont le groupe a également fait le choix de progresser dans ses programmes de mise en marché de produits plus innovants et donc à plus forte valeur ajoutée.

Une stratégie qui devrait non seulement permettre à l’entreprise ACOME de ne pas réduire ses effectifs, mais au contraire de poursuivre ses recrutements, notamment en lien avec les nouveaux projets du groupe. « Si l’on s’intéresse au secteur de l’automobile, nous venons par exemple de présenter à PSA de nouveaux câbles de puissance pour les véhicules électriques de la marque qui vont sortir en 2023 et dont nous espérons une homologation sur ce premier semestre pour nous préparer à cette production. Car pour produire le véhicule électrique de demain, les constructeurs vont avoir besoin de deux fois plus de câbles qu’avant. Des câbles qui n’ont surtout plus grand-chose à voir avec les précédents et pour lesquels il faut intégrer des caractéristiques de protection liées aux perturbations électromagnétiques de données, et qui doivent également être plus écologiques et facilement recyclables… Il faut transformer ces périodes de crise, qui sont des accélérateurs de transition, en opportunités », conclut Jacques de Heere.

Par  Jacques-Olivier Gasly