Événements
Thématiques Normandie Calvados Eure Manche Orne Seine-Maritime Emploi

L’emploi continue sa progression en Normandie au 2e trimestre 2019, mais de manière moins dynamique

Publié le  23/10/2019
Jacques-Olivier Gasly
+ 0,1 % : l’emploi normand est en hausse au 2e trimestre 2019, soit environ 1 000 salariés supplé- mentaires.
Après un premier trimestre 2019 en hausse de + 0,4 %, la progression de l’emploi salarié en Normandie ralentit avec une augmentation de + 0,1% à fin juin 2019. Ce résultat est inférieur à celui de la France (+ 0,3 %). La masse salariale, dans la région, progresse de 1 % ce trimestre, confirmant un résultat déjà positif de 0,7 % lors de la période précédente. En y incluant la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat instaurée fin 2018 dans le cadre des mesures d’urgence économiques, la masse salariale diminue de 0,6 %. Le salaire moyen par tête (SMPT) est en hausse ce trimestre (+ 0,8 %), il atteint 2 376 euros brut par mois. La prise en compte de la prime exceptionnelle porte l’évolution de la région à - 0,8 %.

Après une hausse de 0,3 % au trimestre précédent, l’évolution de l’emploi salarié en Seine-Maritime marque un coup d’arrêt au 2e trimestre 2019 (- 25 postes). Sur un an, la progression est de 0,3 %, soit la création de 1 080 emplois.

La croissance d’emploi observée depuis plus d’un an dans la Manche se confirme encore ce trimestre avec un gain de 530 salariés (+ 0,4 %). L’évolution annuelle est la plus forte de la région et atteint 2,1 %, soit + 2 450 postes.
L’emploi dans le Calvados, avec une progression de + 0,1 % (+ 260 salariés), décélère ce trimestre. Cependant, les bons résultats des trimestres précédents permettent d’atteindre une croissance annuelle de 1,2 % entraînant la création de près de 2 120 emplois sur un an.

L’Eure ralentit ce trimestre (+ 0,3 %, après + 0,6 % au 1er trimestre) et crée 430 postes. Sur un an l’évolution est de + 1,1 %, soit 1 440 emplois de plus dans le secteur privé.

Dans l’Orne, malgré de très légers gains au 1er trimestre 2019, la tendance baissière depuis plusieurs trimestres se confirme (- 0,3 %, soit – 180 salariés). L’évolution annuelle reste la seule négative de la région (- 1 %) entraînant la perte de 620 postes

La masse salariale continue de progresser

Après une hausse de 0,7 % au cours du trimestre précédent, la masse salariale sou- mise à cotisations augmente de 1 % ce tri- mestre. Ce résultat est légèrement inférieur à celui observé en France (+ 1,1 %).
L’augmentation la plus forte (+ 1,4 %) se situe dans L’Eure. En Seine-Maritime et dans le Calvados, on observe respectivement une progression de 1,1 % et de 1 %. Dans la Manche, la progression est de + 0,7 %. L’Orne, affiche l’évolution la plus faible avec + 0,5 %.

En tenant compte de la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat, l’évolution de la masse salariale, après une hausse de + 2,2 % au 1er trimestre, diminue de – 0,6 % ce trimestre.
Sur un an l’évolution de la masse salariale est de 3 %. Ce résultat est légèrement inférieur à la France qui est de 3,1 %.

Le salaire moyen (SMPT) se porte bien

Après une augmentation de 0,4 % du salaire moyen (hors prime exceptionnelle) au trimestre précédent, la hausse atteint 0,8 % ce trimestre en Normandie. Elle est identique à l’évolution nationale.
En incluant la prime exceptionnelle, après une évolution de 1,9 % du SMPT au trimestre précédent, il est en baisse de – 0,8 % au 2e trimestre 2019. Ce résultat est légèrement supérieur à l’évolution nationale qui est de – 0,7 %.
L’évolution annuelle est de 2,2 % en Normandie, contre 1,7 % en France métropolitaine.

Par  Jacques-Olivier Gasly
La news hebdo
La news hebdo

Recevez chaque semaine l'essentiel de l'actualité économique des CCI Normandie.


    Après cet article
    Les Régions Grand Est, Hauts-de-France et Normandie engagées collectivement en faveur des protéines végétales