Événements
International National Normandie Formation Innovation Développement international

Néoma Business School présente son projet stratégique 2022

Publié le  17/10/2018
François Colombier
Photo Néoma
L'international figure parmi les priorités de Néoma Business School
De nouveaux programmes, de nouveaux campus, des innovations pédagogiques : Néoma Business School affiche ses ambitions.

Néoma Business School a dévoilé son plan stratégique à horizon 2022, avec l’ambition, revendiquée par sa directrice générale Delphine Manceau, de « devenir le challenger le plus innovant des grandes business schools internationales ».
Trois grands axes seront privilégiés pour parvenir à cette ambition. Le premier concerne l’innovation éducative. Face à des étudiants qui « ont cliqué avant de savoir lire », le rôle des professeurs et de l’enseignement supérieur a changé. « Ils doivent fournir les clés conceptuelles et théoriques pour se repérer dans le monde d’aujourd’hui », explique Delphine Manceau, qui pointe aussi les transformations dans l’entreprise : « On ne peut plus se préparer à des métiers précis, stables. Nous devons faire en sorte que les étudiants deviennent agiles, en adaptation constante ». Cela passe par de nouveaux espaces d’apprentissage (pédagogie augmentée, « creativity rooms »), par de nouveaux programmes (comme le Msc in digital & Innovative Supply Chain à Rouen) et de nouveaux campus, « qui devront aider à tirer le meilleur du numérique ». Un nouveau site est prévu à Paris en 2021, puis un autre à Reims en 2022. Des réflexions engagées à Rouen autour de deux options, déménagement ou reconstruire intégralement le campus actuel.

Pôles d’expertise

Un autre sujet fort est celui de « l’immersion internationale », offrant aux étudiants la possibilité de réaliser des échanges au sein d’incubateurs avec des startuppers locaux, de s’engager dans des associations ou d’effectuer leur contrat d’apprentissage, dans le cas de la 4e année du Global BBA.
Enfin, l’école veut « identifier des pôles d’expertise pour développer ses compétences en lien avec les problématiques de transformation des entreprises ». Cinq thèmes seront abordés : Fintech, Mobilité, Europe/Asie, Entrepreneuriat, Audit et Conseil.
« Une école de commerce qui a réussi sa fusion doit monter dans le train des changements attendus par les étudiants et la société », commente le président de Néoma, Michel-Edouard Leclerc, qui se félicite de la mobilisation autour du projet « Imagine Néoma », qui a servi de base au plan stratégique. Anciens et actuels étudiants, professeurs, collaborateurs, ont planché sur l’école de demain, et définis quatre convictions de ce qu’elle doit être : la synergie des liens (entre les différents acteurs, partenaires et générations), le courage de l’incertitude (pour se réinventer en permanence), la fabrique des possibles (pour construire des projets) et le supplément d’âme (la force de l’humain).
C’est sur ces piliers que Néoma veut passer, d’ici 2022 d’un budget de 85 à 100 M€, de 9 500 à 11 500 étudiants, de 160 à 200 professeurs, de 300 à 400 partenaires internationaux et de 100 à 150 projets incubés.

Par  François Colombier