Événements
Normandie Formation Eure Evreux Entreprendre Emploi Commerce CCI Médias / Vidéos

William Boizard, de l’ESCCI à la franchise Ecomiam

Publié le  29/11/2021
Jacques-Olivier Gasly
William Boizard, directeur du magasin écomiam de Gravigny (27)
Passé par l’ESCCI, William Boizard est à la tête du premier Ecomiam du département de l’Eure. Rencontre…

C’est dans la commune de Gravigny (27), non loin d’Evreux, que vient d’ouvrir le tout nouveau magasin de produits surgelés Ecomiam. Une enseigne française qui a vu le jour en Bretagne et qui essaime progressivement dans l’Hexagone.

« Nous ne proposons que des produits frais surgelés n’ayant subi que peu ou pas de transformation : viandes panées, coquillages cuits… Notre politique est également de ne proposer que des produits français à des prix attractifs, tout en payant correctement les producteurs. Pour cela, nous utilisons des emballages simples, nous nous engageons sur des prix à 6 mois avec nos fournisseurs et nous ne faisons pas de promotion, parce que dire que nous sommes les moins chers, paradoxalement, ça coûte de l’argent », résume William Boizard, directeur du magasin Ecomiam de Gravigny. Une politique de juste prix que l’on retrouve jusque dans les étiquettes prix où sont affichés le prix payé au producteur, la TVA et la marge de l’enseigne…

S’il s’agit d’une véritable expérience dans le domaine de la franchise, il ne s’agit en revanche pas d’une première expérience professionnelle pour William Boizard. Passé par les bancs de l’ESCCI (Bac pro commerce en 2 ans, BTS relation clientèle, Master 1 CQHSSE), il a toujours cultivé le goût de l’entrepreneuriat.

« Déjà pendant ma formation, je jonglais avec deux activités : mes études et la gestion d’un food-truck. Et même si je suis resté 7 ans dans mes dernières fonctions, j’avais toujours en tête de créer ou de reprendre une activité. Et lorsque j’ai découvert cette opportunité de rejoindre le concept Ecomiam, je n’ai pas hésité », assure le jeune homme de 34 ans qui, parallèlement à cette nouvelle activité, poursuit son engagement auprès des sapeurs-pompiers de l’Eure.

« Je crois que l’enseignement que je retiens de ce passage à l’ESCCI, au-delà de la présentation de l’entrepreneuriat et de la manière de gérer une entreprise, c’est la nécessité d’être bien entouré et surtout d’être préparé mentalement à cette épreuve, parce qu’il ne faut pas se faire d’illusion : l’entrepreneuriat n’est pas une chose facile. Mais si vous êtes résilient, vous pouvez y arriver », assure William Boizard. Et persuadé que l’alternance était la meilleure des formations, c’est naturellement vers l’ESCCI qu’il s’est tourné pour recruter Benjamin Becart, actuellement en licence professionnelle au sein de son magasin.

Par  Jacques-Olivier Gasly