Événements
Normandie Entreprendre

En Normandie, les collectivités territoriales peuvent compter sur les banques

Publié le  06/02/2017
Jacques-Olivier Gasly
En Normandie, les collectivités territoriales peuvent compter sur les banques
Alors que la baisse des dotations de l’Etat impacte les collectivités, nombre d’entre elles continuent néanmoins d’investir. Une activité bancaire à part entière qui a conduit le Crédit Agricole à créer un département dédié.

Éric Potel est directeur du centre d'affaires Projets de Développement Régional, au sein de la caisse Normandie-Seine du Crédit Agricole. Après s'être occupé pendant plusieurs années des particuliers, c'est avec une équipe de 4 personnes qu'il accompagne désormais les collectivités (Métropole, communautés de communes, mairies) dans leurs projets de développement. " En Normandie, plus qu'ailleurs, nous nous positionnons comme un accompagnateur du développement économique du territoire ", nous explique-t-il. " Car des collectivités qui investissent, ce sont des mises en chantier pour les entreprises locales et du travail pour les salariés ".
 

Et en Normandie, les collectivités ont semble-t-il bien perçu le message. Entre 2007 (début de la crise des subprimes) et 2016, les encours de prêts aux collectivités sont passés de 500 millions à 1 milliard. " Pour Normandie-Seine (Eure et Seine-Maritime), le financement des collectivités représente 10 % de nos encours de crédit alors que les autres caisses sont à 5 ou 6 % ", souligne le directeur, soit 20 % de parts de marché. Un phénomène que l'on retrouve également chez ses homologues du Crédit Agricole Normandie (Calvados, Manche & Orne) avec qui le travail se fait conjointement pour les dossiers " régionaux ", et pour qui le marché des collectivités représente quant à lui près de 25 % de parts de marché…

De l’investissement, rien que de l’investissement !
Si la taille de la collectivité n’est pas un facteur déterminant, la finalité de projet l’est en revanche beaucoup plus. « Nous ne finançons que les projets d’investissement. En aucun cas, nous ne les accompagnons sur du fonctionnement », souligne Éric Potel. Et malgré cela, les encours croissent à un rythme certain. « En 2015, nous avons financé 75,4 millions d’euros de projets. Sur l’année 2016, ce chiffre était de 102,7 millions d’euros, soit une augmentation de 36 % », détaille notre interlocuteur.
 
Et pour les communes qui ne disposeraient pas des capacités de financement suffisantes, l’équipe Projets de Développement Régional les oriente souvent sur des regroupements d’assurance à garanties équivalentes. « C’est comme pour les particuliers, mais en passant d’une dizaine de contrats à un seul, certaines mairies peuvent économiser plusieurs milliers d’euros ».
 

Source : Jacques-Olivier Gasly

Copyright : Normandinamik

Par  Jacques-Olivier Gasly
La news hebdo
La news hebdo

Recevez chaque semaine l'essentiel de l'actualité économique des CCI Normandie.


Après cet article
Wisper, pépite normande à l’assaut de l’Amérique du Nord