Événements
Thématiques National Normandie Formation Manche Entreprendre Emploi Commerce CCI Médias / Vidéos

De nouveaux investissements pour FIM CCI Formation Normandie

Publié le  02/07/2019
Jacques-Olivier Gasly
Après la livraison du Campus 2, il y a 3 ans, le Campus I de FIM CCI Formation Normandie à Saint-Lô va bénéficier de nouveaux investissements
FIM CCI Formation Normandie, organisme de formation géré par le service formation de la CCI Ouest Normandie va bénéficier d’un nouveau soutien financier de la Région Normandie, pour moderniser le Campus I, situé en centre-ville de Saint-Lô

Après la livraison il y a maintenant 3 ans de son Campus II, situé sur les hauteurs de Saint-Lô, le Campus I de FIM CCI Formation Normandie, situé quant à lui dans le centre-ville connaît actuellement une phase de rénovation qui devrait s’achever à la mi-novembre. “Avec le soutien de la Région, nous allons réaliser au total sur ce site pour près de 855 000 euros de travaux”, explique Daniel Dufeu, président de la CCI Ouest Normandie.

A ses côtés, David Margueritte. Le vice-président de la Région en charge de l’apprentissage et de la formation professionnelle est venu confirmer le soutien de la collectivité, mais a également souhaité aller à la rencontre des stagiaires et apprentis des deux campus de Saint-Lô. “Région et CCI ont développé depuis des années des liens très forts, car nous avons une convergence de vue sur l’apprentissage. Développer des formations qui recrutent car elles répondent aux besoins des entreprises, tout en dessinant un chemin de vie pour les apprentis : telle est la clé du développement économique de nos territoires”.

Une mission dans laquelle FIM CCI Formation Normandie est devenu depuis près de 30 ans un acteur de référence. Chaque année, ce ne sont en effet pas moins de 7 000 personnes qui sont formées au sein de l’un des quatre centres de formation : les Campus I et II de Saint-Lô, mais également ceux de Cherbourg et de Granville. “Nous nous adressons aussi bien aux salariés en formation continue qu’aux personnes en recherche d’emploi et qui nous sont adressées par les missions locales ou Pôle emploi, ainsi qu’aux stagiaires et apprentis qui viennent ici suivre l’un de nos 60 diplômes, du CAP au Bac + 5, répartis sur 7 filières de formation”, détaille Yves Ricolleau, directeur du service formation de la CCI Ouest Normandie.

Daniel Dufeu, président de la CCI Ouest Normandie, aux côtés de David Margueritte, vice-président de la Région en charge de l’apprentissage et de la formation professionnelle
FIM dispose de sa propre épicerie, ouverte une journée par semaine au public, pour une formation en phase avec la réalité

Avec la réforme de l’apprentissage, les aides aux apprentis seront réduites…

A l’occasion d’un tour de table organisé avec les stagiaires et apprentis de FIM CCI Formation Normandie, David Margueritte a également tenu à rappeler quelques-uns des effets pervers induits par la réforme de la formation professionnelle.

“ En confiant aux branches plutôt qu’aux régions les clefs de la formation professionnelle, non seulement vous multipliez le nombre d’interlocuteurs, mais vous augmentez également le risque d’une désertification des territoires. En réduisant la formation à un coût par stagiaire, la rentabilité des formations qui va s’imposer va très vite favoriser la structuration de grands pôles au détriment de formations très spécifiques, créées à la demande d’entreprises qui ne sont pas nécessairement issues des même branches”, déplore le vice-président.

Pire, du fait d’ôter aux Régions toute capacité d’intervention en matière de formation professionnelle, les aides aux apprentis vont également être impactées. “Jusqu’à présent, les apprentis de moins de 18 ans pouvaient bénéficier d’une aide aux frais de restauration de 500 €. Si celle-ci sera proratisée jusqu’à la fin de l’année, s’en sera malheureusement fini dès l’année prochaine”, assure David Margueritte. Une bonne nouvelle toutefois, celle annoncée de l’évolution de l’indemnité aux stagiaires rémunérés de la formation professionnelle…

Par  Jacques-Olivier Gasly