Événements
Normandie Calvados Innovation Caen

lnauguration du Centre européen de recherche et de traitement en hadronthérapie de Caen-Normandie

Publié le  06/07/2018
Jacques-Olivier Gasly
Sophie Gaugain, PDG de SAPHYN et Philippe Lagalle, PDG de CYCLHAD - Crédit photos : Biernacki / Région Normandie
Le Centre européen de recherche et de traitement en hadronthérapie de Caen-Normandie accueillera ses premiers patients dans quelques jours.

Grâce à l’acquisition du « Proteus One » par CYCLHAD, nouvel équipement de traitement des tumeurs par protonthérapie, le service de radiothérapie du centre François Baclesse sera en mesure de traiter à terme plus de 300 patients par an dans ce nouveau centre.

La protonthérapie est une radiothérapie particulièrement adaptée pour l’irradiation de certaines tumeurs de l’enfant et du jeune adulte, prometteuse pour le traitement de cancers actuellement inopérables, chimio et/ou radiorésistants. C’est une méthode de soin innovante utilisant l’énergie d’un faisceau de protons pour irradier les tumeurs, tout en épargnant au mieux les tissus sains et les organes particulièrement sensibles.

Le centre européen de recherche et de traitement en hadronthérapie de Caen-Normandie accueillera aussi des équipes de recherches internationales pour mener des études sur l’efficacité des traitements, la biologie et la physique médicale

Caen est la troisième ville en France à se doter d’un équipement de protonthérapie, après Orsay et Nice.

Le programme de recherche contre le cancer ARCHADE (Advance Ressources Center for HADrontherapy in Europe) mené en Normandie s’appuie sur un campus d’excellence situé au nord de Caen.

Ce campus regroupe la physique nucléaire fondamentale, l’imagerie, la biologie et le traitement du cancer. A proximité immédiate se trouvent le Grand Accélérateur National d’Ions Lourds GANIL (CNRS/CEA) qui est un centre de recherche en physique nucléaire fondamentale, la plateforme d’imagerie biomédicale CYCERON, le Centre de lutte contre le cancer François Baclesse et le Centre Hospitalier Universitaire CHU. La concentration de tels équipements sur un même site n’a pas qu’équivalent en France.

D’ici 2023, le centre européen de recherche et de traitement en hadronthérapie CYCLHAD de Caen Normandie se dotera d’un second accélérateur de particules, unique au monde, le « Cyclone 400 ». Celui-ci proposera en plus des traitements par faisceau de protons, des traitements par faisceaux d’ions d’hélium et de carbone ».

Dès lors, la Normandie disposera d’un cyclotron de nouvelle génération plus compact et moins coûteux que les premiers accélérateurs d’ions carbones utilisés au Japon, en Chine et dans trois pays en Europe, Allemagne, Autriche, Italie, à l’heure actuelle.

Une large part sera faite à la recherche sur ces faisceaux. Des équipes spécialisées en radiobiologie et en physique nucléaire travailleront ensemble à mieux comprendre l’interaction des ions accélérés avec les tumeurs et les tissus sains.

Ces équipements, « Proteus One » et « Cyclone 400 » du Centre CYCLHAD font partie du programme ARCHADE, programme de grande envergure axé sur la recherche et le traitement du cancer en hadronthérapie à Caen.

Sont partenaires du programme ARCHADE : le Centre François Baclesse, le CHU de Caen Normandie, l’Université de Caen Normandie, ENSICAEN, le CNRS, GANIL (CNRS/CEA), la SEM SAPHYN (Santé et Physique Nucléaire), le centre CYCLHAD (CYCLotrons pour l’HADronthérapie), GIP CYCERON et Nucléopolis.

La création à Caen d’un Centre Européen de recherche et de traitement en hadronthérapie repose sur le soutien de la Région Normandie et le partenariat entre cinq entités : l’Association ARCHADE, une Société d’Economie Mixte SAPHYN, une Société Anonyme CYCLHAD, la société IBA (Ion Beam Applications SA) et la société Normandy Hadrontherapy.

« Le Centre européen de recherche et de traitement en hadronthérapie de Caen-Normandie développe des thérapies innovantes pour les patients et renforce le potentiel de recherche et de développement en matière de lutte contre le cancer. Ce centre de recherche va faire de la Normandie une référence nationale et internationale dans ce domaine » déclarent les partenaires.

Quelques chiffres :

La première phase du programme ARCHADE réalisée par la société CYCLHAD : l’achat de l’équipement « Proteus One » et la construction du bâtiment du centre de recherche et de traitement ont coûté 75 millions d’euros. Les équipes de recherche disposent d’une surface de 800 m² pour mener à bien leurs travaux.

Des investisseurs privés, IBA, la SEM SAPHYN et un pool bancaire participent au financement de cette première phase. La Région Normandie soutien ce centre à travers sa participation dans la SEM SAPHYN à hauteur de 22 millions € ainsi que par le biais de premières garanties d’emprunts à hauteur de 37 millions €.

Source : Communiqué Région Normandie

Par  Jacques-Olivier Gasly
La news hebdo
La news hebdo

Recevez chaque semaine l'essentiel de l'actualité économique des CCI Normandie.


Après cet article
Normandie – Réinventer l’automobile