Événements
Développement durable Normandie Calvados Transport / Logistique Caen Aménagement du territoire Entreprendre

Sur le port de Caen-Ouistreham, Région, Département et CCI investissent 12 M€

Publié le  24/04/2018
Jacques-Olivier Gasly
Sur le port de Caen-Ouistreham, Région, Département et CCI investissent 12 M€
Attendu de longue date par les acteurs économiques et la communauté portuaire, l’accès à l’écluse du port de Caen-Ouistreham va prochainement bénéficier d’un investissement conséquent destiné à renforcer la sécurité et à développer son attractivité…

Pour accéder aux installations du port de Caen-Ouistreham, tous les navires qui arrivent depuis la Manche doivent emprunter l'écluse située sur la commune de Ouistreham. Une écluse d'une largeur de 28,40 mètres mais qui n'autorise actuellement qu'une largeur de 24 mètres pour les navires qui la franchissent. " En fonction des conditions météo et si le pilote est particulièrement expérimenté, il est possible de passer à 25 mètres, mais c'est là un maximum qui n'arrive pas fréquemment ", assure Philippe Deiss, directeur de Ports Normands Associés (PNA). 
 

C'est donc pour permettre à un nombre plus important de navires de franchir cette écluse, surtout avec des largeurs plus importantes, que des modalités de financement pour un investissement total de 12 M€ ont été décidées entre PNA (10 M€ répartis entre la Région, 6 M€ et le Département du Calvados, 4M€) et la CCI de Caen Normandie (2M€). Ces travaux, prévus pour débuter à la fin de la saison estivale pour limiter l'impact des nuisances sur l'activité touristique, ne consisteront cependant pas en un élargissement de l'écluse. " Les montants auraient été astronomiques ", assure Hervé Morin, président de PNA évoquant une facture " plus proche des 80 que des 70 M€ " …
 

La solution technique retenue a donc été celle du " guidage des navires à l'embectage ". Des pare-chocs situés dans le prolongement de l'écluse, en forme d'entonnoir et qui permettent à la fois de guider le navire et de le remettre dans l'axe tout en limitant l'effet rebond qui consisterait à renvoyer le navire vers le bord opposé en absorbant l'énergie développée. Une technique particulièrement utilisée dans les ports du Nord et qui autorisera désormais des largeurs de navires de 27,50 mètres et surtout des tonnages bien supérieurs à ceux actuellement constatés : 25 000 tonnes contre 20 000 tonnes aujourd'hui.

Source : Jacques-Olivier Gasly

Copyright : Normandinamik

Par  Jacques-Olivier Gasly
La news hebdo
La news hebdo

Recevez chaque semaine l'essentiel de l'actualité économique des CCI Normandie.


Après cet article
Saint-Michel, la ligne de production à Avranches