Événements
International National Normandie Calvados Manche Développement international Tourisme Commerce CCI

75ème anniversaire du Débarquement : le tourisme de mémoire, une valeur sûre !

Publié le  05/04/2019
Jacques-Olivier Gasly
Image parlino9999 de Pixabay
Alors que le lieu de la cérémonie officielle avec les différents chefs d’Etat et derniers vétérans n’est toujours pas connu, les professionnels du tourisme s’organisent. Il faut dire que la Normandie s’est au fil des ans imposée comme la première destination du genre…

A eux seuls, les 94 lieux de visite répertoriés sur la thématique de la Seconde Guerre Mondiale attirent chaque année 5 millions de visiteurs. Un chiffre qui a été multiplié par 2 en 20 ans. Et si un tiers des visiteurs viennent en Normandie, il faut également savoir que sur les 42 musées normands dédiés, 10 dépassent les 100 000 visiteurs annuels…

Des chiffres qui peuvent donner le tournis, surtout lorsque l’on sait que lors des années officielles de commémoration, ces derniers ont tendance à augmenter en moyenne de 10 %. « L’une des forces de la région, c’est que les professionnels du tourisme travaillent désormais ensemble. C’est une tendance que nous avions déjà observée lors des commémorations du 70ème anniversaire du Débarquement et qui perdure », explique-t-on chez Normandie Tourisme, le comité régional du tourisme en Normandie.

En effet, de plus en plus de professionnels en sont convaincus : s’ils sont bien entendu en concurrence les uns avec les autres, ils sont aussi et avant tout complémentaires dans leur capacité à prolonger le séjour des touristes ou à les orienter sur leurs lieux de visite. « 60 % de cette clientèle est française. Ensuite, dans les 40 % de visiteurs internationaux, les Anglais occupent la première place. Viennent ensuite les Canadiens, les Américains et la clientèle européenne originaire de Belgique ou des Pays-Bas ».

Des efforts à faire vers le public allemand

Si de gros efforts ont été faits pour satisfaire la clientèle américaine, notamment autour des plages du Débarquement (qui constituent leur motivation première dans le fait de venir en Normandie), mais aussi sur la structuration de l’offre mémorielle en général (de 2,5 millions de visiteurs en 2004, la Normandie est passée à 6 millions en 2014), un public reste toutefois à conquérir : le public allemand. « Certes, il y a des touristes allemands en Normandie, mais en général, on parle très peu du soldat allemand ». Ce qui conduit parfois certains lieux de visite à tout simplement oublier les traductions allemandes.

Et c’est là tout l’enjeu de ce tourisme de mémoire : celui de ne pas être centré que sur l’aspect du Débarquement et des combats, mais plus globalement sur la célébration de la paix et de la réconciliation entre les peuples. Un enjeu qui est d’ailleurs l’âme du forum Normandie pour la Paix qui célébrera cette année sa deuxième édition, laquelle se tiendra les 4 et 5 juin, la veille des commémorations du Débarquement du 6 juin 1944 et de la bataille de Normandie.

 

Par  Jacques-Olivier Gasly