Événements
Thématiques Pharmacie Normandie Innovation Seine-Maritime Rouen Industrie CCI

COVID-19 : les entreprises normandes à l’heure de l’innovation frugale !

Publié le  09/04/2020
Jacques-Olivier Gasly
Bureau d’étude en ingénierie électronique, Overspeed*, en collaboration avec plusieurs entreprises normandes, développe actuellement une solution Open Source du MIT (Massachusetts Institute of Technology). Destinée à soulager le personnel de réanimation au cas où la situation sanitaire viendrait à s’aggraver, cette solution illustre avant tout l’esprit entrepreneurial de responsables normands.

Avoir un coup d’avance, mais si possible, ne pas avoir à y recourir… Telle pourrait être la maxime utilisée par la mutualisation des compétences de trois sociétés normandes : Overspeed à Rouen, Technomap et Gault Industries, respectivement implantées à Martin-Église et Rouxmesnil-Bouteilles, près de Dieppe. Toutes trois se sont lancées dans la conception d’un dispositif électronique et mécanique pour robotiser un insufflateur manuel (également appelé BAVU – Ballon Autoremplisseur à Valve Unidirectionnelle)…

« Utilisé en unité de réanimation, ce matériel permet d’insuffler de l’air, éventuellement enrichi en oxygène, à une personne qui n’arrive pas à respirer par ses propres moyens. Mais à la différence d’un respirateur artificiel qui fonctionne de manière automatique, le BAVU est pressé à la main… », détaille Annie Grenier, co-fondatrice et dirigeante d’Overspeed. « Mais attention », prévient-elle. « Il ne s’agit pas plus de remplacer les respirateurs artificiels que de dire que la situation actuelle justifie ce type de matériel. Mais nous travaillons dans l’hypothèse où celle-ci se dégraderait, pour être en mesure de proposer du répit aux soignants ».

Car si sur le papier la chose semble aisée, dans les faits, cela s’avère plus compliqué. Sur la base de documents Open Source, mis à disposition par le célèbre MIT (Massachusetts Institute of Technology), il a dans un premier temps été nécessaire de convertir toutes les données dans notre système métrique. Ensuite, il a fallu réaliser la programmation électronique qui actionnera le système en précisant sa fréquence et sa puissance. En l’occurrence, des cartes électroniques en stock initialement destinées à un usage de contrôle d’accès, reprogrammées pour la circonstance. Enfin assembler le tout, avec les matériaux ad hoc, usinés spécifiquement ou imprimés en 3D pour l’occasion… « De là, nous pourrons alors envisager de tester et de valider cette solution avec les équipes soignantes hospitalières », explique la dirigeante.

« C’est ce que l’on appelle de l’innovation frugale », poursuit Annie Grenier. « Faire avancer les choses, innover avec très peu de moyens et dans un délai très court. Au final, c’est notre âme de chef d’entreprise qui a parlé. Nous ne pouvions pas attendre paisiblement que les choses se passent sans rien faire. Petits ou grands, tous, avec nos moyens, nous avons donc décidé d’agir et surtout de le faire en amont d’une situation, dont nous souhaitons tous qu’elle n’arrive pas. Mais si cela arrivait, cette période que nous aurons mis à tester, valider et concevoir le produit sera autant de temps gagné pour une mise en place rapide du procédé afin de soulager le travail des soignants ».

Overspeed sur tous les fronts…

En plus de cet engagement aux côtés des personnels soignants, Overspeed s’est également rapproché d’une autre entreprise normande, la société Ouvrez l’œil, dont le dirigeant Vincent Ricard a entrepris de permettre à des commerces en activité d’être équipés de barrières de protection hygiéniques en plexiglass.

« Là aussi, ce chef d’entreprise avec lequel nous étions déjà en contact, a décidé de ne pas attendre et de répondre à une préoccupation : celle de la protection des commerçants et de leurs clients », explique Annie Grenier. Une initiative qu’il entreprend seul et pour laquelle il avance tout de suite les fonds. Or si les commerçants sont libres de donner en fonction de leurs moyens (compter environ 120 € pour une protection), l’idée a rapidement germé de créer une association : « Ensemble contre le mal », et d’y associer une cagnotte Leetchi. Ainsi chacun est libre de donner ce qu’il souhaite, dans un cadre légal, et peut contribuer à sa manière à la réalisation de ces deux projets.

*Créé en 2004, OVERSPEED est un bureau d’études en ingénierie électronique, spécialisé dans la conception, le développement et la fabrication de produits électroniques connectés. Depuis 15 ans il élabore des solutions électroniques innovantes pour le savoir, le confort, le bien-être et la sécurité des personnes et de leur environnement.

Par  Jacques-Olivier Gasly