Événements
Thématiques

L’usine Renault Group de Sandouville produira la génération révolutionnaire de véhicules utilitaires électriques

Publié le  02/04/2024
Jacques-Olivier Gasly
Renault Group a annoncé l’affectation à l’usine de Sandouville de la génération révolutionnaire de véhicules utilitaires électriques pour Flexis SAS (Renault Group, Volvo Group et CMA CGM). À cette occasion, Luca de Meo, CEO Renault Group, et Thierry Charvet, directeur industriel et qualité Renault Group, ont accueilli sur le site normand Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté Industrielle et Numérique, et Édouard Philippe, maire du Havre et président de la communauté urbaine Le Havre Seine Métropole. Ces derniers sont allés à la rencontre des salariés le long de la chaine d’assemblage. Ils ont salué l’industrialisation du nouveau projet en France ainsi que le recrutement de 550 personnes au cours des quatre prochaines années.

« L’affectation de ce nouveau projet reconnait l’expertise et l’engagement des femmes et des hommes de l’usine. Produire cette génération de véhicules utilitaires électriques – révolutionnaire de par sa conception et qui va transformer la logistique de demain – ouvre une nouvelle ère ici à Sandouville. C’est à la fois une fierté et un défi que nous comptons relever sur ce site historique avec pour ambition de demeurer une référence dans le secteur. » confie Thierry Charvet, Directeur Industriel et Qualité, Renault Group. « Renault Group confirme ainsi son empreinte industrielle en France. »

Un plan de recrutement pour renforcer l’activité industrielle

Pour soutenir cette nouvelle activité et accompagner l’usine dans le démarrage du nouveau projet, un plan de recrutement a été annoncé avec 550 embauches en CDI et CDD au cours des quatre prochaines années. Ces embauches s’ajoutent aux 1 000 recrutements déjà réalisés entre 2014 et 2023. L’usine compte à ce jour près de 1 850 collaborateurs. En complément, un plan de formation ambitieux a été mis en place avec plus de 21 400 heures de formation en 2023, soit près de 18 heures par personne.

 » Je peux vous dire que je me battrai avec toute l’énergie nécessaire pour chaque usine, pour chaque site industriel, pour les ouvrir, pour les développer ici à Sandouville, à Cléon ou à Dieppe […] je veux remercier une nouvelle fois Luca De Meo qui a compris qu’il y avait des intérêts économiques, qu’il y avait des intérêts industriels, mais qu’il y avait aussi un coeur qui bat dans une entreprise comme Renault. Un coeur qui bat pour des produits. Un coeur qui bat pour une histoire. Un coeur qui bat pour une culture. Un coeur qui bat pour Alpine. On ne touchera pas à l’usine Alpine de Dieppe et vous le devez à Luca De Meo. Cléon va basculer également massivement vers le moteur électrique avec 500 000 moteurs produits en 2024. Cléon va continuer à se développer. Renault va continuer à développer son empreinte industrielle sur le site national. Je veux vous en remercier et je veux remercier l’ensemble des salariés « , s’est pour sa part félicité Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté Industrielle et Numérique

 

Source : Communiqué Renault Group - Ministère de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté Industrielle et Numérique

Par  Jacques-Olivier Gasly