Événements
Normandie Aménagement du territoire

Reconversion des friches : 10,5 millions € mobilisés en Normandie

Publié le  25/05/2018
Jacques-Olivier Gasly
Friche Indutsrielle
Friche Indutsrielle - Michael Gaida/Pixabay
A l’occasion de la visite la friche de l’ancienne gendarmerie de Valognes (dont le traitement est financé à hauteur de 110 000 euros par la Région), Hervé Morin, président de la Région Normandie a dressé le bilan de la politique régionale en faveur de la reconversion des friches, en présence de Gilles Gal, Directeur Général de l’EPF Normandie.

En un an, la Région a d’ores et déjà mobilisé près de 10,5 millions d’euros à cet effet, dans le cadre de son partenariat avec l’EPF Normandie.

La nouvelle convention 2017-2021 normande, d’un montant global de 100 millions dont 31 millions d’euros de crédits régionaux prévisionnels (EPF Normandie : 36 millions d’euros ; collectivités : 31 millions d’euros ; autres financements : 2 millions d’euros) a été signée en avril 2017 avec un volet important concernant le traitement des friches.

Depuis cette date, 153 sites ont été traités ou en sont cours de traitement dont 67 en phase travaux. Près de 50 % des sites sont localisés au sein des 23 villes moyennes régionales et de leurs EPCI.

Ces opérations d’un montant total de 29,4 millions d’euros ont été financées à hauteur de 10,5 millions d’euros par la Région, 10,9 millions d’euros par l’EPF Normandie et 8 millions d’euros par les collectivités.

Répartition par Département
Répartition des sites par Département

Quelques exemples de traitement et reconversion de friches financées par la Région :

 

  • La démolition et le désamiantage du site de SAMETO de Carpiquet (14) à hauteur de 120 000 euros
  • L’ancienne décharge sauvage « la Samaritaine » de Lingreville (50) à hauteur de 300 000 euros
  • Le site de l’Ecole Nationale de la Marine Marchande de Sainte-Adresse (76) à hauteur de 1,325 million d’euros.
  • L’ancien cinéma d’Alençon (61) à hauteur de 200 000 euros
  • L’ancien collège Croix Maitre Renault de Beaumont-le-Roger (27) à hauteur de 200 000 euros.

A Valognes , le projet de reconversion de l’ancienne gendarmerie, porté par la Communauté d’Agglomération du Cotentin, prévoit à l’horizon 2020 la construction d’un Pôle de Santé Libéral et ambulatoire (PSLA).

« La reconversion de ces espaces délaissés, souvent bien situés, doit permettre aux territoires normands de développer leurs projets d'aménagement. Cette politique participe à la revitalisation des centres villes et cœurs de bourgs en permettant le développement de nouvelles activités ».

Hervé Morin, président de la Région Normandie
Mot(s) clé(s)
#Friches
Par  Jacques-Olivier Gasly
La news hebdo
La news hebdo

Recevez chaque semaine l'essentiel de l'actualité économique des CCI Normandie.


Après cet article
La Vallée de la Seine associée à l’Exposition Universelle 2025