Événements
Thématiques Normandie Innovation Numérique Eure Industrie

A Serquigny (27), Arkema inaugure son Centre d’excellence mondial pour l’impression 3D

Publié le  16/12/2019
Jacques-Olivier Gasly
C’est au sein du CERDATO, l’un des 13 centres de recherche du groupe Arkema, implanté sur le site industriel de Serquigny en Normandie, que le chimiste français a fait le choix d’implanter son nouveau centre d’excellence mondial pour l’impression 3D.

Déjà leader dans l’impression 3D à base de polymères haute performance, l’industriel Arlema vient d’inaugurer sur son site normand de Serquigny, dans l’Eure, une nouvelle unité dédiée à l’impression 3D “par fusion sur lit de poudres”. “Nous mettons nos installations à la disposition de nos clients pour étudier avec eux la faisabilité de leurs projets, la modélisation de leurs pièces en vue du traitement informatique, ainsi que l’analyse du comportement des poudres utilisées grâce aux moyens disponibles au Cerdato”, explique Ornella Zovi, en charge du laboratoire.

“Il s’agit d’une technologie qui est de plus en plus mature et pour laquelle nos clients peuvent combiner plusieurs caractéristiques techniques en fonction des usages comme par exemple la solidité, mais aussi la capacité à se déformer sans casser”, détaille Guillaume de Crevoisier, directeur commercial mondial des activités de l’impression 3D d’Arkema. Des propriétés obtenues grâce aux poudres additives d’Arkema, dont la solution bio-sourcée est à base de Rilsan, polymère de référence, inventé et produit sur le site de Serquigny depuis plus de 70 ans (lire notre article du 13/07/2018 ).

Ornella Zovi, en charge du laboratoire 3D d'Arkema à Serquigny (27)

Des pièces résistantes qui trouvent des applications aussi bien dans le secteur de l’aéronautique avec des poudres (PEKK) pouvant remplacer le métal, que celui de la mécanique, en imprimant des modules d’un seul tenant, même composés de mécanismes complexes, ou encore en direction de l’industrie dentaire pour des prothèses imprimées, mais aussi dans le domaine de la sécurité (casques de vélo) ou encore la conception de chaussures de sport avec l’impression de structures alvéolaires destinées à l’absorption des chocs.

Afin de permettre à l’ensemble des entreprises du territoire de bénéficier du support technique d’Arkema dans la mise au point de nouveaux matériaux, mais également pour encourager la démonstration et la diffusion de ces nouvelles technologies, la Région Normandie est intervenue à hauteur d’1,09 million d’euros sur la construction du centre d’impression 3D, sur un total de près de 4 millions d’euros.

Par  Jacques-Olivier Gasly