Événements
Filière équine Normandie Formation Emploi

Filière équine : record historique de postes à pourvoir

Publié le  06/10/2021
Jacques-Olivier Gasly
Equi-ressources, le service emploi-orientation de l’Institut Français du Cheval et de l’Équitation (IFCE), sonne l’alerte ! Un nouveau record historique de postes à pourvoir a été atteint en cette rentrée 2021 avec pas moins de 1 000 offres à pourvoir sur la plateforme de recrutement équi-ressources, alors que le nombre de candidatures, lui, ne cesse de diminuer…

En France, les activités équines génèrent un flux financier de quatorze milliards d’euros et représentent 146 000 emplois (dont 66 000 en activité principale). Ce secteur est également dans l‘hexagone la troisième fédération sportive et la première féminine, comptabilisant 660 000 licenciés (données d’août 2021).

Mais bien que le secteur soit en pleine professionnalisation et recrute de plus en plus, les difficultés de recrutement persistent et pousseraient même certaines structures à réduire leurs activités, voire à mettre la clé sous la porte, faute de personnels qualifiés.

“Nous diffusons plus de 3 500 offres par an et avons actuellement un record de plus de 1 000 offres à pourvoir sur notre plateforme. Notre filière connaît des difficultés de recrutement depuis de nombreuses années, mais elle atteint aujourd’hui des chiffres inquiétants qui ont un impact direct sur les entreprises du secteur. Nous sommes les témoins de réductions d’effectifs de chevaux par les professionnels, fermetures de structures, annulations d’activité touristique équestre, tout ça dû au manque de personnel”, explique ainsi Tiphaine Drouot, responsable d’équi-ressources.

Un constat qui vient de pousser l’IFCE et ses partenaires à lancer la campagne “la filière équine recrute” #lechevalrecrute afin de sensibiliser aux problématiques de recrutement et de susciter des vocations.

En Normandie, le coup d’envoi de cette campagne sera donné le lundi 11 octobre, au Haras National du Pin, dans l’Orne, via une journée, organisée autour de plusieurs ateliers (enseignant d’équitation, Lad-driver, maréchal-ferrant…).

Des reconnus par la Société nationale des Meilleurs Ouvriers de France

Si l’équitation de tradition française est entrée au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO en 2011, d’autres savoir-faire comme les métiers de maréchal-ferrant et de sellier-harnacheur se distinguent au concours d’Un des Meilleurs Apprentis de France.

Retrouvez les acteurs majeurs de la filière équine à l’occasion de l’événement La Filière Équine recrute, #lechevalrecrute, organisé par l’IFCE sur le site du Haras national du Pin, le 11 octobre prochain. Il sera rythmé par de nombreux ateliers pratiques et immersifs autour du cheval ainsi que d’une conférence de presse qui officialisera le partenariat entre l’IFCE et la Société nationale des Meilleurs Ouvriers de France, qui organise le concours d’Un des Meilleurs Apprentis de France.

Les inscriptions pour la session 2022 du concours d’Un des Meilleurs Apprentis de France seront ouvertes à compter du 15 octobre 2021, et ce jusqu’au 31 janvier 2022 sur le site de la Société nationale des Meilleurs Ouvriers de France.

 

 

À propos de l’IFCE :

L’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE) est l’opérateur public qui accompagne la professionnalisation de la filière équine. Il est né de la fusion, en 2010, de deux entités : les Haras nationaux et le Cadre noir de Saumur. L’IFCE est un institut d’appui, d’expertise et de recherche appliquée, à vocation technique. Ses domaines sont la production, la valorisation des savoirs relatifs aux équidés et leurs différents usages dans toutes ses dimensions : génétiques, agricoles, environnementales, économiques, sociales, sportives, de loisirs et bien-être animal.

 

À propos d’équi-ressources :

Equi-ressources est un service de l’IFCE dédié à l’emploi et à l’orientation dans la filière équine, créé en 2007 d’un partenariat avec le Pôle emploi, le Pôle Hippolia, le Conseil des chevaux de Normandie et la Région Normandie. Il a pour mission d’accompagner les employeurs dans leur recrutement grâce à une bourse à l’emploi ; d’orienter et de conseiller sur les métiers et les formations de la filière ; grâce à son observatoire, d’analyser l’adéquation emploi-formation et de proposer des pistes de réflexion et d’amélioration aux acteurs concernés.

Par  Jacques-Olivier Gasly