Événements
Thématiques International National Normandie Seine-Maritime Transport / Logistique Maritime / Portuaire Evreux

HAROPA – port du Havre programme 1/2 milliard € d’investissements

Publié le  29/06/2018
Jacques-Olivier Gasly
Haropa-Havre
HAROPA - port du Havre programme 1/2 milliard € d'investissements
Le Conseil de Surveillance du port du Havre a confirmé un programme d’investissements pluriannuel consacré au développement pour un montant de 500 millions d’euros. La décision a été votée à l’unanimité au Havre ce 29 juin en séance plénière présidée par Emmanuèle Perron.

Cette décision s’appuie sur les éléments issus de la consultation des instances de gouvernance saisies par le port et du bilan de la concertation sur l’amélioration des accès fluviaux à Port 2000 menée l’an dernier. Composés de représentants de la place portuaire, notamment élus des territoires, industriels, opérateurs portuaires et représentants d’associations environnementales, le Conseil de Développement du Grand port maritime du Havre et sa Commission des Investissements ont ainsi étudié le programme présenté par le port auquel ils ont apporté leur total soutien.

 

« La consultation, la plus large possible, a permis à chacun de s’exprimer en toute rigueur et objectivité, précise Jean-Louis Le Yondre, président du Conseil de Développement. Et nous nous réjouissons que ce programme, réalisable et finançable, ait rencontré un véritable consensus sur l’ensemble de la place portuaire. Il permet de relancer les investissements nécessaires à la poursuite du développement du 1er port français pour le commerce extérieur ».

Le programme est structuré autour de deux axes :

  • les investissements de développement à hauteur de 500 M€;
  • les investissements d’entretien et de modernisation du patrimoine existant, soit 110 M€ sur 5 ans.

Le phasage, qu’il soit – selon les projets – technique ou temporel, permettra de réaliser ce programme soutenable financièrement.

Priorité au parachevement de Port 2000, comprenant les postes 11 et 12 et la chatière

L’analyse conjointe des projets et des expressions recueillies place le parachèvement de Port 2000 au cœur de la stratégie de développement du port dans le très court terme.

Ce parachèvement repose sur deux projets complémentaires : la réalisation des postes 11 et 12 qui alimenteront l’axe Seine par la croissance de trafic maritime et l’accès fluvial à Port 2000 (chatière) qui contribuera à l’évacuation des conteneurs par voie d’eau, et complètera les solutions fluviales actuelles dont les débouchés naturels sont Rouen et Paris.

Considérée comme « vitale », la réalisation des postes 11 et 12 réunit toutes les conditions pour un démarrage immédiat des travaux : « le processus de sélection des candidats pour l’attribution des 2 postes à quai a été lancé et ses résultats démontrent la maturité du marché des exploitants de terminaux et de la qualité stratégique de l’emplacement proposé » précise Hervé Martel.

La première pierre du projet pourrait être posée dès juillet 2019, « ce qui offre, un gage de maturité technique et administrative susceptible d’emporter l’adhésion de l’Europe pour un cofinancement que nous pourrions solliciter aux côtés du projet de chatière ».

Rappelons que le financement est couvert par les engagements du CPIER.

Le projet de chatière est également retenu dans le programme prioritaire, au service d’un transport multimodal et décarbonné prôné par de nombreux acteurs installés sur la zone portuaire ; tout sera mis en place pour que l’enquête publique se déroule dans les meilleures conditions.

Le « parachèvement de Port 2000 » dans son ensemble fera donc l’objet d’une demande auprès de la Commission européenne. Le niveau de subvention possible est de l’ordre de 20% du montant des travaux.

Validation de l'ensemble des projets d'investissement

« Au terme de ces consultations, explique Emmanuèle Perron, présidente du Conseil de Surveillance, après avoir pris en compte les capacités financières et les engagements déjà actés des principaux partenaires, le Conseil de Surveillance a donc décidé de retenir l’ensemble des projets présentés en séance du 30 mars et de poursuivre les études sur l’ensemble des projets : extension du terminal roulier, sécurisation route/fer, poursuite de l’aménagement des parcs logistiques, réaménagement des terminaux nord ».

  • Le projet de terminal roulier sera mené sans délai, compte tenu de la pression actuelle sur les espaces disponibles. L’expression d’un phasage terre-plein puis quais n’est pas à exclure.
  • Le projet Atlantique sera poursuivi autour d’une ambition pour le « Port Nord », qui constitue une réserve de capacité fondamentale pour le développement de trafics de conteneurs sur certains segments de marché (notamment sur les routes transatlantiques, sur la méditerranée et l’Afrique de l’Ouest).
  • Le carrefour entre la Route Industrielle et l’A29, jugé comme un verrou de la zone industrielle, sera aménagé ; un cofinancement des collectivités est envisagé aux côtés de la SAPN ; le Grand Port Maritime a déjà réalisé les études permettant d’espérer une autorisation ministérielle avant la fin 2018. Dans un second temps, le carrefour de la Brèque sera lui aussi aménagé afin d’améliorer la fluidité du passage sur la ZIP par le Pont VII bis et l’accessibilité à l’ouest de la ZIP et des projets en développement sur ce secteur.
  • Enfin, le programme de maintien et modernisation des infrastructures existantes permettra de garantir une sécurité maximale des équipements portuaires ; certains bénéficient de cofinancement au travers de contrats déjà signés dans le cadre du CPER ou du plan de relance portuaire.

A travers cet ambitieux programme d’investissements voté à l’unanimité ce 29 juin, c’est toute la place havraise qui démontre sa mobilisation pour répondre à l’ambition maritime, portuaire et industrielle française.

Source : Communiqué HAROPA - port du Havre

Mot(s) clé(s)
#Haropa-PortDuHavre
Par  Jacques-Olivier Gasly
La news hebdo
La news hebdo

Recevez chaque semaine l'essentiel de l'actualité économique des CCI Normandie.


Après cet article
Formation en Normandie : 2018, l’année de la concrétisation