Événements
Normandie Aéronautique Aménagement du territoire

HOP ! Air France confirme son attachement à l’Aéroport Rouen Vallée de Seine

Publié le  15/02/2018
Jacques-Olivier Gasly
HOP ! Air France confirme son attachement à l’Aéroport Rouen Vallée de Seine
Reprise de la fréquentation, allongement des vols saisonniers : l’attractivité de l’Aéroport Rouen Vallée de Seine repart…

L'aéroport de Rouen Vallée de Seine situé sur la commune de Boos reprend des couleurs. Après l'annonce d'une ligne saisonnière avec la Corse en mars 2017 puis la mise en place d'une ligne régulière au départ de Rouen vers Lyon depuis le 28 août la compagnie aérienne HOP! Air France vient de confirmer qu'elle poursuivait l'aventure rouennaise. Il faut dire qu'en à peine 5 mois d'activité, le Hub lyonnais a su séduire un nombre conséquent de passagers. " A la fin janvier, nous avions transporté 3 500 passagers sur notre ligne quotidienne à destination de Lyon ", explique Hélène Abraham, directrice commerciale marketing et produits de HOP! Air France à l'occasion d'une conférence de presse organisée sur l'Aéroport.
 
Une destination de choix pour la compagnie aérienne car elle permet grâce à ses autres lignes et via le Hub lyonnais, de proposer une multitude d'aller-retour dans la journée, à destination de la France et de plusieurs villes européennes. " Avec un départ à 6h40 de Rouen et une arrivée avant 8h00 à Lyon, vous pouvez vous rendre à Toulouse, Nice, Marseille ou Pau dans la journée et être de retour à Rouen à 21h10 ", détaille Hélène Abraham. Une manière de faire qui séduit et qui a conduit plus de 18 % des clients de la ligne Rouen-Lyon à opérer de la sorte. Une clientèle qui conformément aux objectifs de la compagnie reste essentiellement professionnelle (2/3 des clients), même si elle ne s'interdit pas de séduire également les particuliers…
 
" C'est souvent contre-intuitif et vous n'êtes pas toujours pris au sérieux ", poursuit Hélène Abraham, " mais aujourd'hui, prendre l'avion pour Lyon au départ de Rouen, cela coûte moins cher que de prendre le train… ", assure copies d'écrans à l'appui la directrice commerciale. Une différence de prix de l'ordre de la dizaine d'euros qui ajoutée au temps de trajet (1h10 en avion aujourd'hui – bientôt moins avec la mise en service d'un nouvel appareil – et 4h20 par le train) ont vite fait de faire pencher la balance.

Source : Jacques-Olivier Gasly

Copyright : Normandinamik

Par  Jacques-Olivier Gasly
La news hebdo
La news hebdo

Recevez chaque semaine l'essentiel de l'actualité économique des CCI Normandie.


Après cet article
C’est à Sées que s’écrit l’avenir du cidre français ! [AUDIO]